Gain parvient à étonner des journalistes du monde entier

28 December 2017

  • route
  • eBikes

Publié par Orbea

Lorsque nous avons réalisé la présentation mondiale du modèle Gain à l'occasion du salon Unibike, le plus important du secteur en Espagne, l'impression exprimée le plus souvent par les journalistes était la suivante : « Vous êtes sûrs qu'il est électrique ? » ou « Ce vélo a vraiment un moteur ? ». Après l'avoir essayé, les questions qu'ils ont posées dans leurs médias étaient différentes : « L'Orbea Gain représenterait-il l'avenir des vélos électriques? » ; « L'Orbea Gain est-il le plus beau vélo électrique de route qui existe ? ». À vous de décider après la lecture de cet article qui regroupe les avis les plus intéressants parmi tous ceux publiés !

 

 

Jack Luke, rédacteur de Bike Radar, signale que nous nous arrivons à un tournant, car les e-bikes ressemblent de plus en plus aux vélos traditionnels : « Et je crois que l'Orbea Gain se trouve à l'avant-garde de cette évolution », déclare-t-il. Jack Luke, qui a pu essayer le Gain à Madrid, s'est déclaré « impressionné » par son rendement. Il avoue néanmoins avoir tout d'abord eu quelques doutes, à cause du moteur dans le moyeu arrière. Après l'avoir essayé, il le définit comme « tout aussi optimisé » « et peut-être plus facile à piloter » que d'autres systèmes qui accueillent le moteur dans l'axe du pédalier.

 

 

Outre les médias spécialisés en cyclisme, le Gain a également attiré l'attention d'autres médias plus généralistes, notamment les deux journaux les plus lus (et ceux qui comptabilisent le plus grand nombre de visites sur leurs sites Web) en Espagne : EL PAÍS, dans lequel le Gain fait partie d'un article plus large sur « l'ébullition » du vélo électrique, et MARCA, dont le rédacteur Juan Castro insiste sur le fait que notre hybride « est très réussi en termes de distribution du poids et des transitions des vitesses ».

Il affirme que les trois vitesses dont dispose le Gain « sont très douces, très bien échelonnées » et « qu'elles sont un plus pour rouler confortablement, sans souffrir ». D'autres médias généralistes, comme le site Web de la chaîne de télévision Cuatro, ont indiqué qu'avec le lancement du Gain « Orbea a révolutionné le marché des vélos électriques ».

 

 

Dans son dernier numéro, la revue numérique allemande Gran Fondo analyse à fond notre hybride de route, et le définit comme « un vélo électrique de route simple, mais très polyvalent ». « L'intégration, très bien pensée, est optimale ». Ils mettent ensuite en avant sa « bonne maniabilité » et sa « vaste variété d'utilisations ». Gran Fondo indique que les autres points forts du Gain sont notamment son « contrôle moteur naturel » et ses « changements de vitesse en assistance fluides et faciles »

Dans la même revue, Hannah Troop avait déjà analysé le Gain qu'elle appelait « Le poids plume de 13 kg ». Elle soulignait sa légèreté et une conception totalement intégrée qu'elle définissait comme « super Smooth ». Elle avait également aimé l'interface iWoc ONE « qui a une apparence très claire », dont elle soulignait « l'intégration parfaite au tube supérieur, évitant ainsi que le guidon ne soit encombré d'autres appareils ».

 

 

Dans Bicifácil, une revue semblable aux publications plus anciennes comme « Ciclismo a Fondo » ou « Bike », l'impression a été la même que dans Bike Rumor. C'est pourquoi le titre de leur analyse est le suivant : « Vous êtes sûrs qu'il est électrique ? ». Après avoir essayé le Gain, ils mettent l'accent sur sa « conception minimaliste, légère et sportive », en insistant sur ses 13,2 kg qui le rendent « plus léger que beaucoup d'autres vélos de montagne sans assistance ».

« Sa grande qualité est d'adoucir les côtes les plus rudes », déclarent-ils, et ils insistent sur le bon rendement des composants qui le constituent : « ses puissants freins à disque SRAM Force hydrauliques permettent de conserver facilement le contrôle, et les roues avec des pneus Schwalbe G-ONE Allround, de 40 mm d'épaisseur, absorbent les petits impacts de façon exemplaire ».

 

 

En tant que revue de référence pour ceux qui veulent mener un style de vie actif, Sportlife a voulu essayer également notre nouveau vélo de pédalage assisté. Juanma Montero, son testeur, se déclare « séduit » par « sa simplicité et la façon dont le moteur vous aide, naturellement, en douceur et de façon peu intrusive », ce qui permet de « continuer à éprouver à tout moment les sensations liées à la pratique du vélo ».

 

 

Bicisport, à travers son testeur Joaquín Calderón, intitule son test « Ce vélo a vraiment un moteur ? ». Il a surtout insisté sur le comportement du Gain dans les descentes : « Nous avons été agréablement surpris par son comportement exemplaire pendant la descente du col, à cause de son centre de gravité bas et de la concentration du poids dans le pédalier, les freins à disque et les pneus de 28 mm se sont avérés suffisants ».

 

 

Iñaki Gavín, de la revue numérique Maillot Mag, a également eu la possibilité d'essayer le Gain dans la montagne de Madrid, et il confirme les impressions des autres médias : après avoir qualifié le « résultat final » « d'impressionnant », il insiste sur le fait qu'en marche, la manipulation des modes d'assistance est « aussi facile qu'il paraît ».

Dans le mode sans assistance, le testeur de Maillot Mag indique que « la position est confortable, et le rythme et la cadence restent fluides ». Une fois le moteur X35 connecté, il affirme qu'il « pousse en douceur, sans à-coups et sans bruits » : « En se mettant debout sur les pédales pour grimper, le vélo se comporte de façon stable et neutre, super contrôlée », insiste-t-il. Le test de Maillot Mag finit en insistant sur le fait que « les sensations et la conduite sont les mêmes que celles procurées par un vélo traditionnel ».

 

 

Le simple fait que l'une des revues de cyclisme de route les plus prestigieuses du monde se pose cette question est déjà un bon signe. Cela en dit long sur l'intensité des attentes que le modèle Gain a réussi à susciter. Ainsi, Rob Spedding, l'auteur de l'article le définit comme « un concept vraiment sympa ».

Ces attentes étaient partagées par les médias spécialisés du monde entier : « L'avenir des vélos ? », se demande Bicycling Australia. « Il offre un aperçu de l'e-bike du futur », affirme aux États-Unis road.cc. Au Royaume-Uni, Ciclyng Weekly met en avant la légèreté du modèle « et le fait qu'il ressemble plus à un vélo de route ordinaire ». En France, Le Cycle va plus loin et titre : “le VAE sportif par excellence !”.

Dans cette même ligne, BikeRumor, l'un des sites consacrés à la technologie cycliste parmi les plus fréquentés par les amateurs, affirme : « Orbea a porté au niveau supérieur » le concept d'intégration dans les hybrides de route. Cory Benson reconnaît que la première fois qu'il l'a vu, « il ne s'est même pas rendu compte qu'il avait un moteur ».

 

 

d'autres posts