Dave McLaughlin : « Des objectifs ? Tout gagner ! »

17 May 2017

  • VTT
  • Compétition

Publié par Orbea

Avec presque deux décennies de présence sur le circuit mondial, la Clif Pro Team (auparavant connue sous le nom de Luna Pro Team) est l'équipe féminine de VTT la plus ancienne. Son histoire est parsemée de succès, fruit de l'effort et de la passion pour le vélo : deux Championnats du monde XC, trois Coupes du monde, deux bronzes olympiques... Quelques jours avant le début de la Coupe du monde, nous avons parlé des défis de cette saison avec son manager général, Dave McLaughlin.

 

La Clif Pro Team commence une nouvelle saison dans la catégorie reine du VTT, déjà la seizième ! Comment vivez-vous le fait de faire partie de l'équipe la plus ancienne et la plus titrée du circuit XC féminin ?

C'est vrai que c'est presque surréaliste. Lorsque nous avons constitué l'équipe, nous avions seulement un engagement d'un an de la part de Clif Bar (l'entreprise mère de LUNA) et la consigne d'attendre la suite des événements. En réalité, nous ne pouvions même pas imaginer que l'équipe durerait si longtemps, mais la première année nous avons gagné le titre de la Coupe du monde UCI avec Alison Dunlap et un championnat national, ce qui nous a propulsés jusqu'à la place que nous occupons aujourd'hui.

Le fait que le changement principal soit celui du nom du sponsor est synonyme de stabilité : l'équipe consolide cette année son expérience en compétition avec l'incorporation de Lea Davison, qui rejoint des bikers aussi expérimentées que Catherine Pendrel, Eva Lechner ou Katerina Nash. Quels sont les objectifs de chacune d'elles ?

Nous sommes très heureux que Lea rejoigne l'équipe, car elle non seulement une leader naturelle, mais elle nous apportera toute son expérience de meilleure cycliste des États-Unis. En ce qui concerne les objectifs de Catharine, Eva et Lea, notre intention est de nous concentrer sur la Coupe du monde UCI et sur le Championnat du monde. Catharine est la championne du monde en titre et elle va évidemment se battre pour conserver sa couronne.

Lea et Eva voudront également remporter la Coupe du monde et obtenir de bons résultats individuels. Katerina suivra un programme différent cette année en participant aux « classiques » d'Amérique du Nord : les trois Epic Rides, Lost and Found, Downieville et Grinduro (la « triple couronne »), Blitz, la BC Bike Race et la Breck Epic. Au niveau international, elle se concentrera sur la Coupe du monde de cyclocross à partir de septembre.




Par ailleurs, vous continuez à miser sur des championnes consolidées, notamment Haley Batten, Hannah Finchamp, Maghalie Rochette et Andrea Waldis qui sont depuis 2 saisons dans l'équipe, voire 5 saisons pour certaines…

L'équipe suit essentiellement deux programmes : l'un qui inclut les quatre coureuses les plus expérimentées, et l'autre qui intègre les quatre plus jeunes dont nous parlions auparavant, et qui, nous l'espérons, deviendront les futures championnes de leurs catégories. Jusqu'à présent, elles ont toutes obtenu des résultats prometteurs, et je crois que leurs noms vont très vite apparaître dans les palmarès des grandes courses.

Parmi ces coureuses, laquelle pourrait nous surprendre cette saison ?

Haley Batten, notre plus jeune coureuse (avec 19 ans), a très bien commencé sa saison en se situant dans le groupe de tête lors des premières épreuves de l'année. Elle est encore jeune, mais avec un peu d'expérience et de résistance, je ne serai pas surpris de la voir très vite occuper les premières places des courses les plus importantes. Cette saison, elle va participer dans la catégorie des moins de 23 ans débutant dans des compétitions internationales et nationales.

Hannah connaît également une évolution très positive. Elle a intégré notre équipe avec 17 ans seulement, et elle est déjà championne du monde amateur (catégorie générale) de XTERRA. Cette année, elle a commencé à se consacrer exclusivement au vélo avec des résultats excellents : elle a remporté les deux dernières éditions du Championnat de VTT interuniversitaire des États-Unis et la présente édition du Championnat interuniversitaire de cyclocross.



Andrea a été sacrée championne du monde de VTT XC dans la catégorie junior en 2012, elle a gagné deux courses lors de la Coupe du monde -23 ans, et cette année, elle a remporté le championnat suisse de cyclisme sur piste omnium. Elle va également participer au Circuit européen et au Championnat du monde.

Par ailleurs, Maghalie a réussi une année excellente en gagnant le Championnat de cyclocross du Canada et en atteignant la cinquième place du Championnat du monde dans cette même discipline en 2017. La programmation de sa saison actuelle sera similaire à celle de Katerina. Elle restera en Amérique du Nord pour la saison de VTT et, ensuite, elle ira en Europe pour participer aux épreuves de la Coupe du monde de cyclocross.

Le calendrier de la Coupe du monde de XC 2017 inclut à nouveau des circuits connus. Quelles courses avez-vous en point de mire ?

À dire vrai... toutes (rires). Même si Lea réussit très bien à Nové Mesto et Catharine a toujours obtenu de bons résultats à Lenzerheide, Mt. St. Anne et Andorre, nous espérons obtenir de bons résultats dans toutes les épreuves.

En ce qui concerne le Championnat du monde, organisé cette année à Cairns (Australie), comment le voyez-vous ? Que savez-vous sur ce circuit ?

Chaque course du Championnat du monde est unique, et dans le cas particulier de l'Australie il y a également des chauves-souris géantes, des serpents et même des oiseaux qui ne volent pas, mais qui sont « agressifs » qui peuvent poser des problèmes si on n'est pas totalement concentré. En Australie, la piste peut changer radicalement en fonction du climat, car il s'agit d'une forêt tropicale et si la météo est défavorable, la course peut devenir une vraie loterie. Par contre, si le soleil brille et tout se déroule comme prévu, je pense que l'une des cyclistes de la Clif Bar aura des chances de monter sur le podium.

Catherine Pendrel, qui a presque tout gagné, sera sans doute à nouveau la référence de l'équipe. La médaille de bronze de Rio a été le dernier succès de la double championne du monde de XC. Quels défis compte-t-elle relever cette année ?

Catherine et l'équipe Clif ont pratiquement tout gagné, sauf l'or olympique et, si elle n'avait pas joué de malchance, je pense qu'elle aurait remporté la médaille d'or. Cela dit, l'objectif de l'équipe à long terme est de grimper d'une ou deux places par rapport au bronze obtenu aux Jeux olympiques. En attendant, un objectif aussi important que d'obtenir de bons résultats pendant la Coupe du monde et le Championnat du monde sera de nous amuser et d'instaurer une bonne entente et un esprit d'équipe au sein du groupe. Nous savons que les résultats ne seront pas toujours ceux que nous espérons, mais en cas d'échec, nous devrons nous soutenir les uns les autres et passer de bons moments ensemble.




Ceux qui vous suivent de près constatent que l'entente entre les coureuses est très bonne. Est-ce l'une des clés du succès ?

L'entente au sein de l'équipe est parfaite. Les coureuses s'entraident, coopèrent et sont très solidaires, tant pendant les courses que pendant les déplacements. De plus, tout le monde est content lorsqu'un membre de l'équipe obtient un bon résultat. Elles sont bien entendu hyper compétitives et elles veulent gagner à tout prix, mais si l'équipe obtient de bons résultats elles sont toutes heureuses et s'encouragent mutuellement, ce qui n'est pas le cas de toutes les équipes.

Cette année, elles ont décidé de non seulement former une équipe cycliste, mais aussi de monter un groupe de rap et elles se sont déjà produit au Clif Bar et Sea Otter. Nous avons également eu la chance de bénéficier de l'aide de deux excellents sponsors, Clif Bar et Orbea, et les coureuses du soutien incomparable du directeur de l'équipe Waldek et des mécaniciens Chris, Michel et Julian. Le fait qu'ils s'occupent de tout permet à nous coureuses de se concentrer à 100 % sur leurs courses.

Pour cette saison, l'équipe profitera des nouvelles évolutions des modèles Alma et Oiz. Lequel préférez-vous ?

Ce sont deux vélos fantastiques et au vu des résultats que nous avons obtenus, cela semble une évidence. À Rio, Catharine a remporté la médaille de bronze avec le nouvel Alma, et Katerina est arrivée cinquième avec l'Oiz. Catharine a gagné le Championnat du monde avec l'Alma et avec l'Oiz. Nous sommes arrivés à la conclusion que les deux modèles étaient parfaits pour les pistes de la Coupe du monde, alors les coureuses choisissent celui qu'elles préfèrent pour chaque circuit pendant l'entraînement de reconnaissance avant la course.




Quel regard portez-vous sur le soutien d'Orbea au long de toutes ces années ?

Orbea soutient l'équipe depuis 11 ans et nous ne pouvons être que satisfaits de leur aide. Au-delà du fait qu'ils fabriquent des vélos incroyables et que nous avons obtenu des résultats exceptionnels grâce à eux, nous avons noué des liens d'amitié solides avec son personnel. Nous faisons maintenant partie de la famille Orbea. Et puis, nous sommes fiers qu'Orbea respecte l'équipe, nous fasse pleinement confiance et considère qu'elle a suffisamment à gagner en nous soutenant jusqu'à la saison 2020.

d'autres posts