Des médias du monde entier s'inclinent devant le Rallon

3 October 2017

  • VTT
  • Lab

Publié par Orbea

« Une machine impressionnante », « Pour la compétition de haut niveau », « Une maniabilité incroyable », 4 étoiles et demie sur 5 possibles avec un adjectif très clair « Mortel », voilà la façon dont les revues qui ont assisté à la présentation du Rallon à Bénasque considèrent ce nouveau modèle. Nous vous offrons ici un résumé de la façon dont ils ont décrit leur première expérience avec notre machine d'enduro.

 

 

 

Ieuan Williams (Dirt Magazine) a trouvé un mot pour décrire ses sensations après l'essai du nouveau Rallon : « MORTEL » : « Ce vélo se positionne comme un candidat incontournable pour devenir notre modèle d'enduro de l'année ». La revue britannique définit la cinquième génération de Rallon comme « une arme conçue pour aller vite et dévorer le terrain ».

 




 

La revue met en avant les possibilités de personnalisation en termes de conception et de composant dont bénéficie le Rallon à travers son programme MyO :« Nous étions au septième ciel avec ce vélo », déclare Ieuan, qui ajoute :  « Le carbone procure un sentiment réel de qualité, avec un équilibre parfait par rapport au châssis, ni trop rigide ni trop flexible. Je n'ai jamais ressenti la dureté d'autres cadres en carbone sur des terrains accidentés ».

 

 

« Si vous recherchez une machine pour vous lancer sur les terrains les plus abrupts avec une confiance totale, vous placer sur la ligne d'arrivée d'une course d'enduro de haut niveau, ou même réaliser des randonnées occasionnelles dans la montagne, le Rallon est fait pour vous ».

 




 

C'est en ces termes que Bikeradar recommande le nouveau Rallon. Ce média britannique parmi les plus prestigieux insiste également sur la maniabilité exceptionnelle du Rallon : « Je n'ai jamais éprouvé une sensation de maladresse comme on pourrait s'y attendre en montant à froid sur un 29er à grand débattement ». Son rédacteur, Ed Thomsett, affirme que « Lorsque j'ai abaissé la biellette au réglage inférieur et fixé l'amortisseur Fox DH2X , tout s'est amélioré. Non seulement l'adhérence était fabuleuse, mais la capacité d'absorption des chocs de l'amortisseur pendant une descente de plus de 10 minutes m'a sérieusement impressionné ».

 

 

Après avoir essayé le Rallon, Dean Hersey a mis en avant son rendement, en déclarant que nous avions réussi à créer un vélo « doté d'un cadre superbement optimisé, avec un équilibre parfait entre rigidité et puissance, flexibilité et rétroaction ».

Dean affirme que sur le Rallon, il s'est senti comme le passager d'un train express : « Le niveau d'adhérence est réellement surprenant, même dans les coins les plus inclinés, secs et poussiéreux ». J'étais ébloui après chaque tour, après chaque tronçon, par la montagne et par la machine. La descente jusqu'à Bénasque a duré 20 minutes. Je voulais que ça ne finisse jamais.

 




 

Pour finir, il met l'accent sur une caractéristique « qu'il n'avait encore jamais vu sur aucun autre VTT » : Il fonce sans jamais vous donner l'impression de perdre le contrôle et en conservant toute votre énergie. Le cadre en carbone procure une sensation agréable, une rigidité structurée et parfaitement réglée qui réduit la fatigue », ajoute-t-il pour conclure.

 

 

Le prestigieux site canadien a également parlé de manière très positive de la cinquième génération du Rallon : « Plus il va vite, mieux c'est. Mais s'il est non seulement rapide, mais aussi plus sûr et plus amusant, que demander de plus ! », affirme Kike Abelleira, qui ajoute : « Vous serez réellement étonné de la façon dont le vélo se comporte. Sur les pistes, le Rallon reste rigide et agile. Ce vélo adore la vitesse et reste fidèle à sa vocation pour la course ».

 

 

 

Le média américain met une excellente note au nouveau Rallon : 4,5 étoiles sur 5. Fred Robinson a pu s'assurer que la « nature agressive » du Rallon « se révèle réellement » sur les terrains les plus escarpés : « Même en position « basse » (le réglage le plus haut/incliné), le vélo n'est jamais revenu en arrière et pas une seconde nous ne l'avons senti dépassé », déclare-t-il.

 

 

« Avec un excellent pilotage dans les pentes, en vitesse et sur terrain accidenté, tout en étant capable d'atteindre le sommet, le Rallon est un vélo que nous n'hésiterions pas un instant à utiliser à nouveau », indique Vital MTB. Robinson met également l'accent sur la « géométrie moderne d'enduro » du Rallon et sur sa conception et ses caractéristiques techniques « soigneusement pensées », pour conclure que « nous sommes convaincus que ce vélo va rester des années au sommet, pour attaquer et pour pédaler en prenant du bon temps ».

 

 

Mountain Biking, la revue de VTT la plus vendue du Royaume-Uni met également en avant le bon équilibre « entre maniabilité et adhérence à des vitesses élevées » : « Même avec le boîtier élevé, il a été difficile de prendre en défaut la capacité à virer du Rallon, et la puissance de traction sur terrain meuble nous a carrément époustouflés ». MBUK conclut que le Rallon est parfaitement préparé pour affronter « les terrains les plus accidentés ou les pistes de course » et « il s'en tirera toujours ».

 

 

 

Olivier Béart n'y va pas par quatre chemins : “Il n’est pas juste un bon enduro mais carrément un des benchmarks actuels du segment”. Le journaliste de Vojomag apprécie tout particulièrement la sensation de sécurité qu'offre un vélo de 29" comme le Rallon, surtout pour les amateurs d'enduro peu expérimentés : “Quelles que soient les circonstances, elles (*Nota para traducción: se refiere a las ruedas de 29’’) surmontent les obstacles, elles roulent et enroulent, pour le plus grand bonheur du pilote qui se surprend à passer des obstacles que les yeux et le cerveau perçoivent d’abord comme impossibles à franchir”.

 




 

« Enivrée » par la sensation de vitesse qu'offre notre nouvelle création d'enduro, Vojomag met également l'accent sur sa direction « hyper précise » et sa facilité de pilotage : “Le Rallon me semble infiniment plus facile que le Specialized Enduro 29 dont j’avais trouvé qu’il fallait un fameux niveau pour réussir à en exploiter le potentiel.”

 

 

Le testeur d'Enduromag, Valentin Rühl, nous félicite pour ce que nous sommes arrivés à faire avec le Rallon : « Il s'agit d'un vélo d'enduro fabuleux », déclare-t-il, en mettant l'accent sur le fait qu'il « récupère l'essence même des meilleurs vélos d'enduro, mais avec les technologies les plus avancées et certains détails réellement ingénieux ».

Après avoir analysé sa géométrie et l'avoir essayé dans la Vallée de Benasque, Enduromag insiste sur le comportement du Rallon pendant les descentes : « Dès que la piste commence à s'incliner, le Rallon semble s'envoler. Homme et machine ne font plus qu'un et piloter le Rallon procure alors un plaisir incroyable». Deux jours et 6 000 mètres de descente après, Valentín avoue qu'il n'a trouvé aucune piste où éprouver sérieusement les limites du Rallon : « L'Orbea semble avaler tout ce qu'on lui jette, ce qui procure un sentiment de confiance totale. Aucune piste n'est trop raide, aucune pierre trop imposante, aucun saut trop important. La position aux angles est très équilibrée, plus vous portez le poids sur la roue avant, plus il s'accroche…

 

 

Solobici définit le Rallon comme un « pur-sang d'enduro ». Dani Pérez insiste sur le fait qu'il s'agit d'un « monstre » « qui réagira parfaitement à tout moment, réactif et maniable ». Dani a été surpris par le comportement du Rallon sur le terrain : « Nous avions l'impression d'essayer un vélo avec des pneus de 27,5" et non de 29", jusqu'à l'arrivée dans des zones où les qualités d'un 29" font la différence, stabilité et sécurité pour affronter des passages compliqués sur des tronçons plus techniques », dit-il pour conclure.

 

 

Antoine Hoffman met également en avant la maniabilité du Rallon, lequel selon lui se pilote comme un vélo de 27,5": « Le Rallon vous permet de sauter, pousser, tourner aussi vite que le terrain et le rythme l’impose», ce qui lui rappelle un autre vélo d'enduro qu'il a testé récemment : le Norco Range. À une différence près : “Là où le Norco rend le terrain, le Orbea l’avale, littéralement. Les suspensions sont bien plus actives, réactives, sensibles… Je n’ai pas la sensation de rouler contre les limites des pneus, des roues ou des suspensions”.

 

 

Tobias Brehler, le rédacteur de Bike Magazine, affirme qu'avec le Rallon nous avons créé « un vélo VTT-Enduro utile qui séduit grâce à sa suspension arrière et sa conduite équilibrée ».

 

 

Florian Storch n'a pas lui non plus atteint les limites du Rallon sur les trails de Bénasque : « Pour le Rallon la roue avant ne saute pas dans les montées raides, c’est plutôt le physique du cycliste qui pose les limites. Ce qui épate chez l’Enduro de 29“ c’est son brio : il rappelle la rapidité d’un vélo de trail avec un débattement plus réduit. C’est fantastique, parce que cela permet d’utiliser le Rallon partout, comme un Enduro pour la compétition ou encore en guise de vélo d’aventures pour des parcours d’un jour sur des terrains difficiles ».

 




 

Comme tant d'autres médias, la revue allemande insiste sur le comportement électrique du Rallon dans les descentes : « Ce petit bijou mécanique espagnol brille aussi dans les descentes étroites et prononcées, et l’agilité de sa partie arrière permet une conduite complaisante dans les virages compliqués. De plus, grâce surtout à sa géométrie, on peut exprimer tout le potentiel de vitesse du vélo par une conduite audacieuse et une bonne pression de la roue avant ».

 

 

Alors que la majorité des testeurs mettent en avant l'adrénaline pendant la descente, la nouveauté préférée de Travis Engle est la façon dont le Rallon se comporte en montée : « Sur terrain plat, le tube supérieur semblait court, mais sans pour autant diminuer ma capacité à faire du chemin. Au moment où je me suis décollé de ma selle, le vélo s'est immédiatement comporté plus naturellement. Dès que j'ai effectué tous les réglages, le Rallon est monté comme un vélo VTT à course intermédiaire. La suspension est pleinement active et n'a jamais fait défaut ».

 

 

Par rapport à d'autres modèles d'enduro, Bikema indique que notre nouveau modèle n'est pas « le vélo de descente déguisé, comme le Wreckoning ou, parfois, le Slash. Il est plus amusant et beaucoup plus efficace que ces deux modèles ». Dans cette gamme de vélo Travis compare le Rallon avec d'autres modèles comme « le Yeti SB5.5, bien que le Rallon soit clairement meilleur sur les terrains difficiles et en pente. J'adore les pistes difficiles et très inclinées, et le Rallon plutôt bas est parfait pour cela ».

 

 

d'autres posts