Le Gain, lauréat du Design & Innovation Award 2018 !

6 February 2018

  • route
  • produit et connaissance

Publié par Orbea

Les revues allemandes GRAN FONDO Cycling Magazine, E-MOUNTAINBIKE Magazine et ENDURO Mountainbike Magazineont reconnu en notre vélo hybride de route un modèle « pionnier ». Ce prix récompense les vélos qui représentent une avancée en raison de leur design, leur innovation et leurs performances. Selon leurs propres termes, le Gain « va changer la vie de nombreux cyclistes ».

Les prix Design & Innovation Award sont décernés par des experts, des testeurs professionnels et des journalistes qui ont réalisé plus de 6 000 heures de tests et d'essais pour rendre leur verdict.

 

Quelques semaines avant de décerner ce prix à notre e-bike de route, la revue Granfondo publiait sur son site Web www.granfondo-cycling.com un compte-rendu de son test exhaustif de notre Gain dans lequel elle le définissait déjà comme « une véritable révolution » : Voici l'article reproduit dans son intégralité.

Gain D10 Orbea - un vélo électrique de route pour les gagnants ?

Par Robin Schmitt

À première vue, difficile de le distinguer d'un vélo de route normal. Avec le vélo de route électrique Gain, la marque espagnole Orbea vise à démocratiser l'accès au marché des vélos de route. Nous avons testé ce modèle Gain D10 d'Orbea de 3 399 € pour déterminer si ce concept simple, mais innovant fonctionne.

Plus de temps à rouler, plus de plaisir, plus d'autonomie, plus de puissance, ou encore plus de GPM, voilà ce que le Gain D10 d'Orbea veut vous offrir. L'objectif d'Orbea était de créer un vélo de route à assistance électrique qui se rapproche le plus possible des modèles classiques et traditionnels.

 

 

Le concept de la marque est le suivant : la roue arrière est assemblée autour d'un moteur-moyeu capable de fournir une puissance de 250 W et un couple de 40 Nm. Le moteur Ebikemotion X35 tire son jus d'une de batterie 250 Wh parfaitement intégrée dans le tube inférieur du cadre en aluminium. Sur le tube supérieur, un bouton vous permet de sélectionner la quantité d'assistance dont vous avez besoin, tout en servant simultanément d'affichage minimaliste, avec des LED de différentes couleurs qui indiquent le niveau de batterie restant et le mode d'assistance moteur sélectionné. En outre, une application pour smartphone peut être utilisée pour afficher les données relatives au rendement et au pilotage. Les courses enregistrées peuvent être chargées directement sur Strava - et ne vous inquiétez pas, Strava a sa propre catégorie e-bike.

Technologie directement issue de l'industrie automobile

Ebikemotion appartient au fournisseur de pièces détachées automobiles Stagemotion, une société détenue en partie par le géant allemand de la fabrication Mahle. Le poids total du modèle haut de gamme à 3 399 € que nous avons testé, équipé d'un groupe Shimano Ultegra, est de 13,65 kg, bien que le cadre robuste et les composants en aluminium devraient permettre encore de réduire le poids.

Le Gain D10 d'Orbea dans le détail

Transmission : Shimano Ultegra 2×11
Jeu de roues : Airline Corsa
Freins : Shimano Ultegra
Pneus : Kenda K1098*
Moteur/Batterie : Ebikemotion X35/Ebikemotion batterie de 250 Wh
Poids : 13,65 kg
Prix : 3 399 €

* Sur notre vélo d'essai : Hutchinson Sector28

 

 

Le bouton d'alimentation sur le tube supérieur sert également de commande pour le mode d'assistance et d'affichage minimal pour indiquer le niveau de charge de la batterie. Fermeté et rigidité : une tige de selle plus souple augmenterait le confort du Gain d'Orbea.

 




 

Lors du freinage, l'augmentation du poids est perceptible. Les disques de 160 mm sont suffisants, mais avec des 180 mm le sentiment de sécurité serait accru.
Le port de charge de la batterie intégrée se trouve au niveau du boîtier du pédalier.
Le moteur-moyeu Ebikemotion X35 fournit 250 W et un couple de 40 Nm.

 

 

La batterie intégrée de 250 Wh se trouve dans le tube inférieur, et si on ne savait pas qu'il s'agit d'un vélo électrique, il serait difficile de le remarquer en raison de l'élégance de la conception.

Géométrie du Gain d'Orbea

Une pression ferme sur le bouton du tube supérieur active le Gain d'Orbea. Une LED blanche s'allume et confirme que la batterie est pleine à 80 % minimum. Chaque pression ultérieure vous permet de faire défiler les différents modes d'assistance. Le vert est le niveau le plus bas, l'orange le niveau intermédiaire et le rouge indique la puissance maximale d'assistance. L'application vous permet de régler finement l'assistance fournie par les différents modes.

Pendant les tests, nous avons eu quelques problèmes pour maintenir la connexion Bluetooth nécessaire pour l'application. Pour le réglage fin du moteur, ce n'est pas très gênant, mais cela le devient pour le suivi et l'analyse en temps réel pendant le pilotage. Selon Orbea, ce problème sera résolu grâce à un amplificateur de signal Bluetooth garantissant une connexion constante. Le contrôle du système au moyen du bouton situé sur le tube supérieur est très facile à assimiler dans la pratique, car dès que le concept est clair, il est facile à appliquer, même en roulant.

Plus de temps à rouler, plus de plaisir, plus d'autonomie, plus de puissance, ou encore plus de GPM, voilà ce que le Gain D10 d'Orbea veut vous offrir.




Performances du moteur et pilotage

Le moteur-moyeu Ebikemotion X3 procure une sensation très naturelle et est nettement plus silencieux que d'autres exemples, comme le moteur Fazua du Focus Project Y. Il fournit une assistance constante sur une large gamme de cadences. Dans les côtes, même le niveau d'assistance le plus bas fournit une puissance suffisante. Dans la configuration maximale, il est même tout à fait possible de suivre les meilleurs coureurs.

La différence entre les paramètres d'assistance est évidente. Cependant, c'est sur les plats que les limites de ce concept commencent à se révéler : à 25 km/h, le moteur s'arrête. Même si cela se passe en douceur, sans aucune assistance du moteur, vous avez l'impression de pédaler constamment avec un léger vent de face. Le poids supplémentaire de la roue arrière est perceptible au-dessus de 25 km/h et affecte le pilotage du vélo quelle que soit la vitesse. Malgré sa rigidité et son fonctionnement sans accrocs, il est beaucoup plus lourd qu'un vélo de route traditionnel et, en raison de la répartition inégale du poids entre l'avant et l'arrière, moins précis dans les virages. Il serait également bienvenu d'améliorer l'amortissement des composants, car avec les spécifications actuelles, le cadre en aluminium avec le cockpit en aluminium, le tout n'est pas très confortable.

De plus, le poids supplémentaire du moteur, de la batterie et de l'électronique est perceptible au freinage. Bien qu'il y ait une bonne modulation des freins Ultegra et que les disques de 160 mm fournissent une puissance de freinage suffisante, des disques de 180 mm apporteraient beaucoup plus de sécurité.

 

 

Grâce au moteur-moyeu, les changements de vitesses se font plus en douceur qu'avec les réglages électriques conventionnels des vélos de route, car le couple est beaucoup plus faible dans la transmission. Le système de commande du moteur est particulièrement remarquable pour une première itération. Ce n'est que le retard après l'arrêt du pédalage, lorsque le moteur continue à pousser un peu plus longtemps qu'il ne faudrait, qui demande un certain temps pour s'habituer. Dès que vous descendez en dessous de la limite d'assistance de 25 km/h, le moteur redémarre doucement, ce qui est parfait!


 

Malgré le moteur naturel et bien intégré, le système présente un point faible. Le moteur Ebikemotion X35 est alimenté par 20 aimants dans l'anneau de sécurité de la cassette, qui sont détectés par un capteur dans la patte. Cependant, il n'y a pas de capteur de cadence, ce qui signifie que le moteur ne peut pas prendre en compte les différentes vitesses de pédalage. Incapable de baser son assistance sur votre cadence, avec des coups de pédale plus légers à des cadences plus faibles le moteur a tendance à vous ignorer, car il continue à fonctionner pendant environ une seconde avant de se réinitialiser. Il serait également utile que l'alimentation électrique soit coupée plus rapidement, surtout lors du freinage. Actuellement, il faut dans certains cas non seulement se battre contre le poids accru du vélo, mais aussi contre le retard dans l'arrêt du moteur.

Conclusion

Le Gain d'Orbea est une véritable révolution pour le secteur des vélos de route. Cette première génération a demandé beaucoup de travail et une conception pionnière, mais Orbea a néanmoins réussi à fabriquer un vélo de route électrique simple, mais très performant. L'intégration bien conçue et intelligente est soignée, la tenue de route est bonne malgré la répartition inégale du poids du vélo, et surtout il est abordable. À partir de 1 899 €, vous pouvez posséder un Gain et mettre un pied dans le monde des vélos de route électriques. Les possibilités offertes sont extrêmement diverses et permettront à de nombreux coureurs de retrouver leur liberté sur un vélo. Cependant, les coureurs avides de performances et de haut niveau atteindront les limites de ce concept.

Points positifs

- Contrôle moteur naturel
- Conception et intégration
- Bouton de mise sous tension qui sert d'affichage
- Changements de vitesse en assistance fluides et faciles
- Prix

 

Points négatifs

- Répartition du poids déséquilibrée
- Confort limité des composants en aluminium

À propos de la revue de cyclisme GRAN FONDO

GRAN FONDO représente un nouveau type de média cycliste : ouvert, jeune et avec un style de vie parfaitement défini. Publiée en anglais et en allemand, cette publication totalement numérique est une grande source d'inspiration pour le cycliste moderne. L'approche réaliste en matière de critiques, voyages et d'histoires de style de vie rend ce magazine international unique. Jetez un coup d'œil sur : www.granfondo-cycling.com

 

 

d'autres posts