Découvrez comment nous préparons les Enduro World Series (2e partie)

8 March 2018

  • VTT
  • ORBEA ENDURO TEAM

Publié par Orbea

Dans la deuxième partie de cet article sur le camp de l'Orbea Enduro Team, nous nous concentrons sur les tests effectués par nos coureurs sur le matériel pour mettre au point leur machine de compétition. Aimeriez-vous voir comment nous préparons le Rallon pour les Enduro World Series ?

L'un des principaux objectifs du stage réalisé à Le Boulou (une localité française située à 20 km au sud de Perpignan, aux pieds des Pyrénées) était de personnaliser le Rallon R5 pour chaque coureur, en fonction de ses caractéristiques et de ses préférences.

Pendant cinq jours intenses, les coureurs de l'Orbea Enduro Team ont testé le nouveau matériel fourni par ENVE et Fox, afin de réaliser les réglages nécessaires pour obtenir une configuration de base de notre machine d'Enduro, personnalisée pour chacun d'entre eux. Ce setting est appelé à changer avec chaque épreuve des Enduro World Series selon les exigences du tracé (avec plus ou moins de roches, avec plus ou moins de zones de pédalage...).

ENVE et Fox ont envoyé leurs techniciens pour accompagner l'équipe pendant le stage lors de différents tests : roues, pneus, guidons, potences, fourches et suspensions. Forts de tous ces tests et des commentaires et impressions des coureurs, les mécaniciens de l'équipe ont réglé peu à peu les suspensions, limité les rebonds, modifié les hauteurs et les pressions... pour chaque coureur individuellement. Ainsi, ils disposent tous d'un setting différent de leur vélo, avec lequel ils se sentent à l'aise et préparés pour voler sur leur Rallon.

Suspensions : le défi principal

Nous savons que les suspensions jouent un rôle décisif dans le comportement d'un vélo d'enduro : le but est non seulement d'obtenir des performances optimales dans les descentes techniques et physiquement exigeantes, mais aussi de disposer d'une suspension efficace pour le pédalage, afin que le coureur arrive le plus frais possible sur les tronçons chronométrés.

Il s'agit d'un équilibre très délicat et difficile à atteindre. Il demande en effet des capacités d'absorption brutes très proches du DH, alors que le poids supplémentaire doit être minime si l'on veut que le vélo se comporte bien dans les montées ou les sections de pédalage au sprint, ce qui peut faire la différence entre le succès et l'échec dans une course.

La suspension est donc ici l'élément crucial, c'est pourquoi nous l'avons testé avant tous les autres lors du Teamcamp, avec Diego Grasa, de Fox. Le Rallon comporte une fourche Fox 36 Float Factory de 160 mm et une cartouche hydraulique fermée, appelée FIT, avec un amortisseur Fox DHX2 Factory.




« Nous avons consacré plusieurs séances d'essais avec Orbea à définir la configuration interne qui permet de tirer le meilleur parti du Rallon, notamment au niveau de la suspension arrière. Nous avons ainsi adapté la chambre à air du Float X2 de manière unique pour le doter d'une progressivité optimale en fin de parcours, afin de permettre au vélo d'affronter des sauts importants en limitant le talonnage à l'atterrissage », déclare Diego. Selon lui, « avec l'ensemble 36 - X2 Factory, nous avons renforcé le côté agressif et compétitif que le Rallon réclame de par sa nature même, tout en évitant de réduire l'efficacité du pédalage et d'augmenter le poids ».

 

 

À plein régime

ENVE est également un partenaire très important de projet de l'Orbea Enduro Team, c'est pourquoi elle a souhaité accompagner l'équipe pendant le stage. A.J. Turner, d'Enve, n'est pas arrivé sur le stage les mains vides. Il apportait avec lui les roues M7 Series : elles sont dotées d'une technologie exclusive brevetée, appelée Protective Rim Strip, laquelle élimine la majorité des crevaisons, un problème très courant parmi les coureurs élite d'enduro.

Les coureurs nous ont indiqué que ces dernières leur avaient procuré une sensation de pilotage souple et rapide à laquelle contribuaient également les guidons et les potences de la marque américaine. L'objectif ? Ajuster le degré de flexion de chaque pièce pour obtenir un équilibre parfait entre maniabilité et réactivité. On parvient ainsi à atténuer les vibrations gênantes, à optimiser le contrôle du vélo et ainsi à procurer aux coureurs la confiance dont ils ont besoin pour repousser leurs limites en compétition.




Sur le terrain

Pour tester le matériel, nous avons localisé un site avec un parcours réduit (5 à 10'), sur lequel les coureurs de l'Orbea Enduro Team pouvaient disposer de références claires et vérifiables. Les tests commencent par les suspensions : après avoir établi une configuration de base en fonction des caractéristiques physiques de chaque coureur, ils effectuent plusieurs fois le parcours.

Pour chacun d'entre eux, nous contrôlons chaque changement effectué lors de chaque passage et les données obtenues à la suite de ce changement. En fonction des indications des coureurs, nous « réglons une chose à la fois », afin de déterminer avec précision l'effet de chaque changement : légères variations de la pression au niveau des suspensions (SAG), réglage du rebond, changement des angles du guidon pour modifier la position de conduite, test de différents pneus, de différentes cartouches dans la fourche, de plusieurs amortisseurs (float X2 et DHX2) avec leurs réglages respectifs… …







A cet égard, il convient de noter que la gamme d'amortisseurs X2, à ressort ou pneumatiques, offre d'excellentes possibilités de réglage : avec quatre voies et de la dureté du ressort suivant les conditions. Les 4 voies de réglage nous permettent d'ajuster le rebond et la compression aussi bien avec des vitesses faibles qu'élevées (vitesse signifiant ici la vitesse de rebond ou de compression, et non la vitesse du vélo). Cela signifie que nous disposons de 4 réglages différents pour assurer la personnalisation optimale de l'amortissement en fonction des préférences de chaque coureur.

Ainsi, nous pouvons obtenir le réglage final le mieux adapté aux préférences de chaque coureur, sans pour autant oublier que cette configuration varie évidemment en fonction des caractéristiques du parcours que l'Orbea Enduro Team doit affronter.

C'est également sur le terrain que l'on évalue le choix des pneus et les pressions idéales pour chacun d'eux. Grâce à ces tests, les pilotes de l'Orbea Enduro Team ont pu réduire de manière significative la pression de leurs pneus pour augmenter la traction et la confiance. En outre, nous avons pu définir les trajectoires les plus appropriées dans certaines sections techniques pour leur permettre d'aller plus vite sans se fatiguer. Nous avons également mesuré les configurations spécifiques de leurs guidons, afin d'en optimiser l'angle par rapport à leur position sur le vélo.

L'Orbea Enduro Team a également essayé pour la première fois les tenues de compétition POC, ainsi que le reste du matériel de Rotor, MaxxisCrankBrothersSelle ItaliaGalfer, Slicy et Morgan Blue qu'elle utilisera pour les Enduro World Series. Ils ont aussi repris des forces entre chaque test grâce aux barres énergétiques de Clif Bar.




Après cette première prise de contact, les coureurs sont rentrés chez eux pour continuer à tester le vélo sur leurs lieux d'entraînement habituels. Sur les sentiers qu'ils maîtrisent et connaissent parfaitement, ils pourront éprouver les limites du Rallon et valider la configuration définie pendant l'étape.

Les Enduro World Series commencent les 24 et 25 mars prochains à Lo Barnechea (Chili). Vous pourrez suivre la compétition sur les réseaux sociaux de l'Orbea Enduro Team (Facebook/Instagram) et sur orbea.com.

d'autres posts